Bienvenue sur le blog Shiseido !
Découvrez nos nouveaux produits en
avant-première; partagez les secrets de
Dick Page, notre talentueux make-up artist;
suivez les conseils des Consultant(e)s
Beauté Shiseido et les humeurs de La
Mystérieuse Hana; retrouvez enfin
quelques fameuses plumes du Net
dans la rubrique “J’ai vécu...”…


09Septembre
CATÉGORIE: Culture J
LE BRILLANT DESTIN DE LA LAQUE JAPONAISE
Shiseido - Un laque japonais

Alors que la Laque de Rouge Shiseido vous emballe, un petit Culture J sur l'art de la laque japonaise semble parfaitement à propos.

LA laque est tirée du latex d'un Sumac japonais, le Toxicodendron vernicifluum, plus connu sous le nom de...Vernis du Japon !
Particulièrement toxique à l'état brut, cette résine (qu'on ne peut récolter qu'entre la 3ème et la 8ème année de l'arbre) perd sa toxicité quand elle se solidifie : on peut alors l'utiliser sans risque sur toutes sortes de matières et d'objets.

Omotenashiquement vôtre, la Mystérieuse Hana

Traditionnellement, l'organisation de l'industrie du laque sépare les métiers des décorateurs et des vernisseurs, ces derniers étant eux-mêmes subdivisés en plusieurs spécialités et travaillant de façon artisanale sur commandes. J'en vois qui font de gros yeux... On appelle bien UN laque, au masculin cette fois, un objet fait de laque ;)
Kyûshitsu désigne l'art de façonner des objets à laquer et d'y appliquer les différentes couches de laque (couche d'apprêt, couche(s) intermédiaire(s) et vernis final) par opposition au décor réalisé sur des laques finis
Transparente à l'état naturel, les artisans y ajoutent souvent des pigments pour la colorer. La laque est appliquée en plusieurs couches sur des fonds apprêtés et subit de nombreux ponçages à l'eau dans les ateliers.
Le séchage est lent. Curieusement, la laque ne durcit que dans une atmosphère chaude et... humide !

Au final, le laquage n'aura pas plus de trois à quatre millimètres d'épaisseur mais il aura fallu six mois, au moins, pour le réaliser ! Sa surface se doit d'être parfaitement lisse et très agréable au toucher, avant d'être, ou non, décorée.  

A quoi ressemblent des laques ?

Si on vous invite à une exposition de maki-e, vous n'aurez peut-être pas à vous extasier devant de somptueux rouleaux de riz... Le maki-e est l'un des plus remarquables procédés de décoration d'objets laqués. Avant que la laque ne sèche, on y sème (maki) de la poudre d'or, d'argent ou d'autres métaux de couleur ou on y dispose divers éléments décoratifs comme de la nacre ou de la coquille d'œuf. La laque sert ainsi d'adhésif pour le décor. Ce procédé fut mis au point au Japon à l'époque Heian (794-1185).
À l'époque Edo (1615-1868), les laques japonais en maki-e sont exportés en grande quantité en Europe où ils connaissent un véritable engouement, si bien que ces objets deviennent vite emblématiques de l'artisanat japonais.

Omotenashiquement vôtre, la Mystérieuse Hana

Maki-e de la collection de Marie-Antoinette.

Toujours à l'époque Edo, des individualités apparaissent qui amènent des techniques nouvelles, entre autre dans le but d'imiter la texture d'autres matériaux grâce à la laque. Ogawa Haritsu (1663-1747) parvint par exemple à obtenir une parfaite imitation du bronze ou des bâtons d'encre de Chine. Plus tard, Shibata Zeshin (1807-1891) employa même la laque en peinture, la matière étant suffisamment souple pour garder enroulés les rouleaux obtenus.

Shiseido

© San Antonio Museum of Art / Photo Peggy Tenison • Shibata Zeshin, héron blanc et corbeau en vol, vers 1880 Rouleau vertical — peintures en laques colorées (urushi-e) pigment blanc et feuille d’or sur papier

Avec l'ouverture du Japon à la fin du XIXe siècle, on vit apparaître des créateurs qui assuraient l'intégralité de la chaîne de production, du façonnage de la forme jusqu'au vernis final, pour donner naissance à des œuvres moins industrielles et plus originales.

Omotenashiquement vôtre, la Mystérieuse Hana

Maki-e de la collection de Marie-Antoinette.

Les pièces les plus fréquentes restent les éléments de vaisselle, en particulier les assiettes à soupe, ainsi que tous les types de récipients. On trouve également des miniatures japonaises nommées sagemono et leurs boutons décoratifs (netsuke).

Inro et son netsuké en laque XIXème

Sagemono inro et son netsuke en laque • XIXème

Par le passé, les coffres de toutes tailles étaient des objets de choix. Enfin, dans la classe sociale des samouraïs, les râteliers de sabres, certains éléments décoratifs d'armures, d'armes et de casques, ou encore les fourreaux (saya) étaient prisés.

Et aujourd'hui?

En mars dernier se tenait une exposition de plus d’une centaine d’objets, mettant en lumière la rencontre de l’artisanat et de l’innovation japonaise : « Future Tradition WAO ». La laque y démontrait toute sa modernité.

shiseido
Boîtes hexagonales en laque décorées du monogramme en or, dessinées par le designer Taiichi Kirimoto et commercialisées pour sauvegarder la production de laque de la ville Wajima suite à un tremblement de terre en 2007.

La laque s'affichait sur des tumbler...

shiseido

On pouvait également admirer la technique de laque d’Aizu appliquée sur des boîtes à bento aux couleurs pop et sur des coques d’Iphone 4S -oui oui !- aux motifs issus du blason du célèbre samouraï Hideyoshi Toyotomi.


shiseido

shiseido

 

Alors que des artistes laqueurs comme Kazumi Murose (Détenteur du Patrimoine Culturel Immatériel d'Importance miki-e) et Kunie Komori (Détenteur du Patrimoine Culturel Immatériel d'Importance kyûshitsu) ont récemment été désignés "Trésor National Vivant" -distinction offerte par le gouvernement japonais aux personnes choisies comme exemple de la tradition japonaise-, des laques contemporains sont aujourd'hui à portée de clic...

shiseido

Pots à crayons maki-e

Shiseido la que de rouuge

Tasse pour le Matcha design en bois et en laque URUSHI
"Une des plus belles qualités de la laque, et ce qui la différencie de tous les produits d'imitation, c'est la profondeur de sa matière : le regard, ne s'arrêtant pas sur l'aspect poli de la surface, pénètre au sein de l'épaisseur des couches superposées où joue, par transparence, la lumière sans jamais être réfléchie véritablement."

shiseido

Omotenashiquement vôtre,
La Mystérieuse Hana

COMMENTAIRE(S)

12 Réponses sur
#1

prouty

le 09 septembre 2012

un article encore une fois très intéressant! Je n'aurais jaimais pensé que cet art traditionnel était si important au Japon. Bravooo encore!

#2

Chantal L.

le 09 septembre 2012

Très intéressant ! Merci !

#3

Estelle C.

le 10 septembre 2012

la laque - un laque
maki - maki-e...
club shiseido, le seul blog beauté qui rend plus intelligent
merci :-)

#4

Chantal

le 10 septembre 2012

Merci pour ce bel article sur la laque japonaise et cet art si particulier: j'adore vos articles "culture",toujours passionnants et superbement illustrés:-)

#5

Valérie L.

le 12 septembre 2012

Mille mercis pour toutes ces infos :o)

#6

Carole D.

le 19 septembre 2012

super pour la déco!!

#7

Jynn

le 27 septembre 2012

Oui!

#8

Anna

le 27 septembre 2012

shiseido est tout simplement unique

#9

Charlène M.

le 27 septembre 2012

Article très intéressante , Merci bien !

#10

Charlotte D.

le 07 octobre 2012

super article, très intéressant et complet!

#11

Wendi U.

le 28 décembre 2012

J'aime beaucoup les boîtes laquées japonaises, toutes délicatement décorées avec de beaux motifs. Mon mari aussi est un grand fan de ce type d'objets. Je me permets de faire de la pub pour un magasin sur Paris qui s'appelle Cool Japan, je l'ai découvert récemment et je l'ai a-do-ré ! Ils ont une variété de très beaux objets d'artisanat japonais, en particulier des objets laquées http://www.cool-japan.eu/content/4-a-propos Il semblerait que ce magasin va fermer en février 2013, donc je vous invite à courir le visiter et profiter de vous acheter un artisanat japonais, tout y est beau !!

#12

Sophie

le 08 mars 2014

Une tres jolie exposition de laque japonaise contemporaine
sur Paris

http://www.yakimonos.com/gallery/exposition-paris/exposition-urushi-coul...